Glisser-déposer vos trouvailles du Web pour les sauvegarder : Dragdis

3

Delicious, Diigo, Evernote, Pocket, Springpad… Les solutions pour garder une trace de vos découvertes effectuées sur le web ne manquent pas, chacune possédant ses atouts et ses faiblesses. Il semble difficile dans ces conditions d’imaginer qu’un nouveau venu réussisse à se faire un nom dans la niche très concurrentielle du bookmarking en ligne. C’est pourtant le pari tenté par Dragdis qui permet d’enregistrer et organiser le texte sélectionné, les liens, les images et les vidéos grâce à un simple glisser-déposer.

Glisser-déposer vos trouvailles du Web pour les sauvegarder : Dragdis

Commençons par le point qui fâche. Un internaute atterrissant par hasard sur la page web du service risque fort de tourner rapidement les talons pour aller voir ailleurs si le ciel n’y est pas plus bleu : trois boutons d’inscription trônent en haut de la page au-dessus d’une vidéo (en grand breton) qui est la seule source d’information concernant l’utilité du produit. Aucune explication n’est disponible quant à la nature de l’outil : s’agit-il d’une application de bureau ? D’une application en ligne ? D’une extension pour un navigateur ?

Pourquoi un visiteur de cette landing page conçue en dépit du bon sens s’inscrirait à un service dont il ne sait pratiquement rien du fonctionnement ?

Inscription et fonctionnement

Dragdis fonctionne en fait à l’aide d’une extension disponible pour les navigateurs Chrome, Firefox et Safari qui vous est proposée une fois validée votre inscription au service par l’intermédiaire de votre compte Facebook, Twitter, Google ou d’une adresse mail.

Un petit assistant vous explique ensuite comment utiliser le service.

Glisser-déposer vos trouvailles du Web pour les sauvegarder : Dragdis

Contrairement à la landing page, l’ergonomie de l’outil est un modèle de simplicité et d’efficacité.

Pour sauvegarder un élément d’une page web, il suffit de le déplacer et de le lâcher à l’aide de la souris sur le volet qui s’ouvre sur la droite de l’écran.

Vous pouvez créer autant de dossiers que vous le souhaitez pour trier et organiser les données que vous collectez, ces dossiers pouvant eux-mêmes être rassemblés par groupes. Chaque dossier et chaque groupe peuvent être renommés et personnalisés en cliquant sur le petit engrenage qui apparaît quand vous survolez leur nom.

Les partageurs compulsifs n’ont pas été oubliés, l’extension disposant d’un groupe baptisé Drag to vers lequel il suffit de glissser-déposer un élément pour le partager sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook.

Conclusion

Une fois passé l’écueil de la page d’inscription au service, Dragdis se révèle être un excellent outil pour archiver toutes vos trouvailles glanées sur le web, même si un éditeur de tags faciliterait la recherche des éléments enregistrés, mais ralentirait en contrepartie le processus de sauvegarde.

LIEN Dragdis

Partager cet article
Facebooktwitterpinterestmail
Étiquettes : , , ,

3 réponses

  1. thebloom dit :

    salut

    J’ai moi aussi présenté ce service il y a quelques jours, je le trouve bien ,amis j’ai tellement l’habitude de Pocket que j’ai laissé tomber Dragdis.

    • Wilbird dit :

      J’ai utilisé un tas de services de ce genre, mais je n’ai jamais pris le temps de tester Pocket ! Il faudra que je me décide à rectifier cela 😉

    • Danutė Rasimavičiūtė dit :

      Nous sommes en train de regler les derniers details pour integer Pocket à notre liste de sites compatibles. On y travaille dur!

© 2011 - 2019 Le Newbie. Tous droits réservés.
Fièrement conçu par Theme Junkie et moi même.