Ajout de fonctions aux Google Docs avec les modules complémentaires

6

Google a annoncé hier une nouveauté qui va permettre d’ajouter facilement les fonctions qui leur manquent aux applications Documents et Feuilles de calcul de sa suite bureautique en ligne : les modules complémentaires.

Exactement comme les extensions que vous installez sur votre navigateur internet pour lui ajouter de nouvelles fonctionnalités, les modules complémentaires viennent se greffer en quelques clics au menu des applications de Google Docs afin d’en modifier le fonctionnement.

Ajout de fonctions aux Google Docs avec les modules complémentaires

En ouvrant un document ou une feuille de calcul (nouvelle version uniquement) sur Google Docs, vous trouverez un nouveau menu tout naturellement baptisé Modules complémentaires. Ouvrez le menu et choisissez Télécharger… pour accéder au catalogue des modules disponibles sur une page rappelant fortement le Chrome Web Store.

Un filtre en haut de la fenêtre permet de limiter l’affichage à un type d’outil (éducation, productivité…).

Chaque module est représenté par une miniature accompagnée de son nom et du nombre d’utilisateurs l’ayant déjà installé. Au survol, la miniature cède la place à une brève description qui surplombe le prix d’achat éventuel de l’outil ou la mention de sa gratuité.

Ajout de fonctions aux Google Docs avec les modules complémentaires

Cliquez sur une vignette pour obtenir la fiche détaillée et les éventuels avis des utilisateurs.

Si vous lancez l’installation, vous devrez encore accepter les demandes d’autorisation avant que le module complémentaire ne soit effectivement ajouté.

Vous retrouvez ensuite votre nouvelle fonction sous le menu Modules complémentaires.

Enfin, toujours dans le même menu, une fonction Gérer les modules complémentaires affiche la liste des extensions installées. Utilisez le bouton Gérer et sélectionnez Supprimer pour désinstaller le module.

Soyez prudent sur le choix des modules que vous installez, notamment si vos documents contiennent des données sensibles et contrôlez soigneusement les autorisations demandées, certaines extensions semblant en effet un peu trop curieuses.

Partager cet article
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail
Étiquettes :

6 réponses

  1. jaydes dit :

    Moi j’attends juste le jour ou Google vont fermé le robinet de la gratuité et qu’ils vont nous demandé des sous 🙂 Pourriez vous vous passer de Calendar / Doc et Gmail ??
    Je dit méfiance, bien entendu cela ne se passera pas brutalement ils fermeront petit a petit mais quand même.

    • Wilbird dit :

      J’envisage d’ailleurs de ne plus emprunter les routes nationales depuis que j’ai entendu dire qu’elles risquaient un jour de devenir payantes ! Mais rassurez-vous, j’utilise aussi les départementales et les routes communales.
      A ma grande honte, il m’arrive même de payer pour entrer sur l’autoroute jusque parce que ce type de voie me fait gagner du temps !

      • jaydes dit :

        Ah non tu te trompes je n’est pas dit que Google est gratuit. Vu qu’il
        prend tes habitudes de navigation et de surf pour les revendre, tu le
        paies déjà ton navigateur .. Mais pour ce rendre compte de ça il faut
        s’y intéresser c’est sûr. Je te conseil d’aller voir combien coute un
        sondage auprès d’un organisme et surtout sur quelle tranche de
        population et de ramener ça à la bande de Gogo qui leur donnent les
        infos. Tu seras surpris. T’inquiète je fais aussi parti de la grande
        tribu des Gogo mais je m’emploie à le faire de moins en moins.

        • Wilbird dit :

          Je pense que tu m’as mal compris. Mon point de vue est qu’il faut savoir utiliser ces outils avec intelligence et avoir conscience des données qu’on leur confie.

          J’utilise par exemple Google Docs pour ses aptitudes au travail collaboratif, mais je ne lui confie rien de confidentiel ou qui concerne ma vie privée (pas plus que je ne la confie aux réseaux sociaux d’ailleurs !).
          Et comme je ne suis pas un « Gogo », je dispose d’une sauvegarde locale de mes données stockées sur le cloud. Quant à mes données personnelles, elles restent bien au chaud sur mon disque dur.
          Simple question de bon sens.

          • jaydes dit :

            Ouai enfin l’analogie avec les nationales ça veut dire quoi ? Tu sous entends bien que mes propos sont exagérés parce que je me base que sur des suppositions. Moi je disait seulement d’essayer de ce passer de ces services et pour avoir essayé c’est extrêmement dure.

          • Wilbird dit :

            Loin de moi l’idée de juger tes propos. Je voulais simplement dire qu’il serait dommage de se passer d’un service qui peut être utile (certes, en prenant certaines précautions) sous prétexte qu’il risque un jour de devenir payant.
            Quant aux alternatives, il ne faut pas trop se faire de soucis : elles existent que ce soit en ligne ou en applications à installer sur nos machines.
            (par exemple Office Online, Framalab ou LibreOffice pour remplacer Google Docs, Firefox au lieu de Chrome…)

© 2011 - 2019 Le Newbie. Tous droits réservés.
Fièrement conçu par Theme Junkie et moi même.