Google Takeout : et maintenant Blogger et les pages Google+

2

Google annonçait hier l’ajout de deux nouveaux services à son outil de récupération de données Google Takeout. Cette fois c’est au tour de Blogger et des pages Google+ de faire leur entrée.

Google Takeout : et maintenant Blogger et les pages Google+

Pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, Google Takeout est le fruit du travail du Data Liberation Front constitué d’une équipe d’ingénieurs de Google ayant pour objectif de faciliter la récupération par les utilisateurs de tout ou partie de leurs données stockées sur les serveurs du géant.

Les utilisateurs de Blogger pourront récupérer sous forme de fichiers XML le contenu de l’ensemble de leurs blogs ou au contraire blog par blog en les sélectionnant individuellement.

Google Takeout : et maintenant Blogger et les pages Google+

Pour Google+, la situation est un peu plus confuse : le module d’exportation des cercles est toujours présent, mais il est maintenant accompagné d’un deuxième pour les pages et d’un dernier pour votre flux.

Les formats d’exportation disponibles sont Vcard, HTML ou csv pour les cercles et HTML ou JSON pour le flux. Quant aux pages, si vous devrez vous contenter du JSON pour les groupes de contacts et le profil, vous pourrez en revanche choisir entre  HTML et JSON pour l’activité. Encore une fois vous aurez le choix entre exporter la totalité de vos pages en une fois, ou au contraire page par page en les sélectionnant individuellement.

Les autres services sont toujours présents et la liste commence à être bien fournie, mais j’attend avec impatience l’arrivée de Gmail sur Google Takeout. En attendant, pour récupérer vos données, il suffit de suivre le lien ci-dessous :

 LIEN Google Takeout

(Source)

Partager cet article
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail
Étiquettes : , , ,

2 réponses

  1. En attendant il existe un outil de récupération pour Gmail : Gmail backup très efficace

© 2011 - 2019 Le Newbie. Tous droits réservés.
Fièrement conçu par Theme Junkie et moi même.